Comment choisir le bon photographe?

Comme je l’évoquais dans l’article sur le rendu en photographie, le choix d’un photographe est un art difficile. Ceci est particulièrement vrai pour une entreprise.

Voici quelques pistes pour vous aider dans cette tâche, avec des critères subjectifs, des critères objectifs et finalement quels sont les critères qui ne servent à rien.

Critères

Critères subjectifs

Comme pour tout art, les critères subjectifs sont primordiaux. Ceux-ci sont tellement personnels que même au sein d’un couple on peut avoir des goûts totalement différents. Peut-être aimez-vous les comédies, les peintures de Soulage et la cuisine Taïwanaise? Ou éventuellement des Thrillers, la peinture impressionniste et la cuisine italienne? Peut-être même que vous aimez tout ceci à la fois? Bref, tout ceci pour dire que pour trouver un alignement avec tous les éléments de votre entreprise, ceci n’est pas toujours aisé.

Le style

Le style d’un photographe peut résonner ou non avec votre vision. Admettons que vous souhaitez des portraits avec un style “lumineux et naturel”. Vous vous rendrez vite compte que cette définition est encore assez large. Certains auront, par exemple, une ambiance cinématique, avec un cadrage large et peu d’interactions avec le spectateur tandis que d’autres chercheront un fond totalement dépouillé, un sourire avec contact visuel et un traitement de type filtre Instagram. L’un n’est pas forcément meilleur que l’autre mais vous aurez sans doute plus d’affinité avec l’un des deux.

La sympathie

Vous aurez à interagir régulièrement, tout au long du projet, avec le photographe. Cherchez donc une personne avec qui le courant passe et surtout qui comprend vos besoins.

Critères objectifs

La spécialisation

Les photographes sont généralement hautement spécialisés. Les compétences sont partiellement transférables d’un domaine à l’autre. Par exemple la photographie d’objet et d’architecture demandent une grande maitrise de la perspective et des lumières, mais celles-ci ne peuvent être facilement modifiées que dans la photographie d’objet. Le reportage et la photo de mariage sont également reliés même si on ne cherche pas à représenter le monde de la même manière.

Il vous faut donc bien comprendre vos besoins d’image pour la société. J’aurais tendance à dire qu’il y a des photographes de personnes et des photographes d’objet et peu sont à l’aise avec les deux. Rien n’empêche d’avoir un “set designer” si vous avez trouvé votre photographe par exemple.

Le style

Le style revient, mais dans une définition plus large. Nous avons vu qu’il y avait une certaine finesse dans la définition du style d’un photographe. Mais en regardant de manière globale, vous pourrez voir des styles qui se ressemblent.

Ceux-ci pourront être suffisamment clair pour devenir un critère objectif. Typiquement, vous ne voudrez pas forcément un style glamour sur des photos pour un cabinet d’avocat. Voici quelques exemples de style

  • Reportage/Commercial/Editorial
  • Sombre/Lumineux
  • Fantastique/Réaliste
  • Géométrique/Organique
  • Posé/En action
  • Naturel/Studio

Le style idéal peut varier suivant le support que vous visez. Les codes stylistiques d’Instagram ne sont pas les mêmes que ceux de LinkedIn ou que pour une publication papier par exemple.

Portrait plein-pied d'un cadre d'entreprise à Lausanne dans un environnement géométrique

Par exemple, la photo ci-dessus est dans un style plutôt éditorial, sombre, réaliste, géométrique.

La qualité technique

La qualité technique d’une photo est souvent délicate à juger pour une personne profane. Je vais vous donner quelques pistes pour la déterminer dans un portrait:

  • Est-ce que votre oeil est naturellement attiré vers le(s) point(s) le(s) plus important(s) de l’image. Si vous laissez aller votre regard, il est possible qu’il se perde sur un détail insignifiant voir même sorte de l’image ou de la page. Si c’est le cas, il s’agit souvent d’un problème de composition.
  • Est-ce que le regard de la personne prise en photo correspond à ce qu’on peut attendre pour ce type de photo? Un regard hautain, méprisant, amoureux, vide ou hilare sont typiquement à éviter dans la photo corporate.
  • Est-ce que le visage est correctement éclairé? Ni trop sombre, ni trop clair. Parfois, une partie du visage est tellement éclairée qu’elle apparaît blanche, comme s’il ne s’agissait plus de peau.
  • Est-ce que le fond est correctement éclairé? Un cas typique est un fond blanc tellement lumineux qu’une partie des cheveux disparait. On privilégie généralement un fond qui met en valeur la personne plutôt que de la faire disparaître dans celui-ci.
  • Est-ce que l’éclairage paraît naturel? Un éclairage par dessous vous rappellera les films d’horreur tandis que des reflets multiples dans les yeux pourront vous faire penser à des films de science-fiction.
  • Est-ce que la couleur de la peau semble être la bonne? Est-ce que la texture de la peau est réelle?

Même si cette liste n’est pas complète, vous aurez déjà une bonne idée du niveau technique.

Des critères inutiles?

Le matériel

Etrangement, le matériel n’est pas (souvent) déterminant, mais beaucoup de photographes pensent qu’il s’agit d’un critère primordial. En réalité, le matériel d’il y a 10 ans est amplement suffisant pour la plupart des besoins actuels, qu’il s’agisse d’appareils, de lumières ou même d’ordinateur. Alors si un photographe indique très précisément son matériel, il peut s’agir de trois choses:

  • Il n’est pas sûr de son travail et imagine se justifier en ayant X ou Y matériel.
  • Il s’adresse à d’autres photographes. (Parfois dans le but de vendre du matériel)
  • Il s’adresse à des clients dont les besoins sont extrêmement spécifiques (Par exemple avec des caméras multi-spectrales, des chambres avec mouvement, etc).

Par contre, si vous souhaitez un look particulier ou sur un gros projet, il est possible que le photographe loue du matériel supplémentaire (optiques, lumières, etc). Dans ce cas, le matériel fera la différence.

Conclusion

Pour résumer, basez-vous autant sur votre ressenti personnel (vis-à-vis des images présentées et du photographe) ainsi que sur l’adéquation entre votre besoin en image et les travaux antécédents du photographe.

La décision est souvent délicate, d’autant plus qu’elle influence le ressenti de toutes les personnes qui verront les images finales. Certaines sociétés privilégieront le photographe, d’autres le budget au centime près. Mais ce sera à vous de prendre cette décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.