Peinture de la Meduse selon Caravage

Le miroir

Le mythe

J’aime commencer mes articles avec un peu d’histoire. Mais dans ce cas, il faut la dépasser et regarder dans les mythes tant l’objet de cet article a marqué les époques. Le miroir le plus facilement accessible a, jusqu’à récemment, été un plan d’eau. Narcisse s’y est noyé. L’autre moyen de se voir était simplement du métal poli avec la difficulté d’obtenir une planéité parfaite sur une grande dimension. Le mythe de la Méduse l’a utilisé et Percée en regardant dans le miroir n’a pas été transformé en pierre. Enfin, dans Blanche Neige et les 7 nains avec ce mythique: “Miroir, mon beau miroir dis moi qui est la plus belle” a marqué des générations entières.

caravage meduse

La démocratisation du miroir

Outre la fascination qu’il exerce, il a été également longtemps réservé à une élite et était un moyen évident de montrer sa richesse, le classant ainsi clairement dans les biens positionnels, du moins à l’époque.

Ainsi, la pièce la plus connue du château de Versailles en possède une quantité impressionnante pour l’époque. Et comme l’indique si bien le rédacteur web du site du château:

Par leurs dimensions et par leur nombre, les trois cent cinquante-sept miroirs qui ornent les dix-sept arcades faisant face aux fenêtres attestent que la nouvelle manufacture française de glaces est capable de ravir à Venise le monopole des miroirs, alors objets de grand luxe

www.chateauversailles.fr

La chaîne Business Insider a fait un reportage sur des miroirs fabriqués à la main en Inde comme ils l’étaient déjà il y a 500 ans. On y remarque aisément la quantité de travail nécessaire pour obtenir un seul miroir de taille modeste.

La qualité et la taille des miroirs

De la même manière que des capteurs d’appareils photos coûtent exponentiellement chers en fonction de leurs dimensions, les miroirs de grande taille n’ont pu être obtenu que récemment pour un prix raisonnable.

Ceci engendre un constat simple, ce n’est que récemment qu’il a été possible de se voir en entier dans un miroir. Il était bien plus courant de ne voir qu’une partie de son corps. D’où une question: est-ce que ceci a changé le comportement des personnes vis-à-vis de leur image? Probablement mais l’expérience est difficile à reproduire. Disons qu’il s’agit avant tout d’un moyen de comparaison, particulièrement quand il est couplé avec les réseaux sociaux et les images d’autres personnes.

L’agrandissement

Un miroir permet également de se voir de très près (sans même avoir besoin d’un miroir grossissant). Ce qui engendre un phénomène très courant avant une séance photo: Le bouton éclaté. Il suffit d’un petit coup de stress pour qu’un bouton apparaisse. Et grâce (ou surtout à cause) du miroir, on a envie de discrètement faire disparaître le-dit bouton. Sauf que, généralement, c’est l’entier du pourtour du bouton qui se retrouve rougi et devient dès lors plus difficile à retoucher.

La différence entre photographie et miroir

Sans doute le paramètre le plus perturbant pour quiconque possède un miroir: Nous nous connaissons surtout avec une inversion gauche/droite. C’est la raison pour laquelle les appareils sur la face avant d’un téléphone applique cette inversion pour les selfies. (Au point où il faut tenir du texte devant la caméra pour se rendre compte de cet effet miroir tant celui-ci nous semble naturel.)

Cette inversion explique également pourquoi on se préfère souvent sur un selfie plutôt qu’une photo prise par quelqu’un d’autre. J’ai même souvent remarqué une corrélation inverse entre l’âge et l’acceptation d’un portrait dans le sens “normal”, tendance que j’aurais tendance à imputer à la prévalence des selfies; et donc à cette image en miroir encore plus ancrée dans l’esprit. (Mais peut-être est-ce également dû à l’usage de filtres en tout genre)

Comment l’utiliser en photographie?

Pour le photographe, il existe trois manières principales pour l’utiliser:

  • Dans le cadre, pour montrer des endroits qui ne seraient pas visible autrement, appelés hors-champ. On les rencontres plus volontiers encore en vidéo car le miroir apparaît clairement comme miroir et non comme simplement une information supplémentaire.
  • Comme réflecteur “parfait”, qui renvoie la quasi-totalité de la lumière qui arrive à lui. Il s’agit généralement d’un effet très fort qu’il faut parfaitement maitriser au risque de se laisser déborder.
  • Comme miroir classique, pour montrer au sujet des informations difficilement explicables autrement.

Et pour le sujet, avant une séance? Le mieux serait de s’observer avec un éclairage doux pour se rendre compte de ses mimiques. Forcez-vous à sourire, à être en colère, triste, etc. Vous pourrez voir à quel moment vous serrez dans le vrai ou non. Faites particulièrement attention à l’émotion au niveau de vos yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.