Quel matériel photo en 2022?


En déconstruisant l’envie d’avoir toujours le dernier matériel, on peut s’améliorer en photographie.

Est-il nécessaire d’avoir le dernier matériel?

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’avoir le matériel le plus récent. Si vous avez un bon œil et que vous êtes passionné de photographie, vous pouvez prendre de superbes photos avec du matériel vieux de quelques années. Bien sûr, les dernières technologies peuvent être utiles, mais ce n’est pas essentiel. Dans mon cas, j’utilise un appareil photo “vieux” de 5 ans et ça n’empêche pas mes photos de s’améliorer. En fait, même des appareils numériques d’il y a plus de 10 ans ou des appareils argentiques d’il y a plus de 50 ans peuvent encore aujourd’hui produire des résultats formidables si vous savez comment les utiliser. Alors ne vous sentez pas obligé de vous précipiter et d’acheter le dernier appareil photo ou objectif. Au lieu de cela, prenez le temps de vous familiariser avec votre équipement et d’expérimenter différentes techniques. Vous pourriez être surpris de ce que vous pouvez réaliser avec un peu de pratique.

Peut-on faire de bonnes images avec du vieux matériel?

Pourquoi ne pas essayer de créer de belles images avec du matériel que vous avez déjà sous la main ou peu cher? Il est possible de prendre de superbes photos avec à peu près n’importe quel appareil photo, quel que soit son âge. Bien sûr, la qualité de vos résultats dépendra de vos compétences en tant que photographe, mais il n’est pas nécessaire de dépenser beaucoup d’argent en équipement si vous êtes prêt à y consacrer du temps et des efforts. Le plus important est de vous amuser!

Des filtres qui dégradent la qualité?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les photographes et cinéastes utilisent des filtres qui peuvent dégrader la qualité de l’image.

Le plus courant et le plus révoltant est sans doute le filtre UV. Celui-ci, au prétexte de protéger la lentille frontale introduit des artefacts sur l’image. Si vous devez néanmoins protéger la lentille frontale (par exemple lors de projection d’embrun ou de sable), trouvez-en d’excellente qualité, typiquement de chez Zeiss, Schneider, Tiffen, etc

Image d'un filtre black pro-mist de Tiffen.

Des filtres spéciaux peuvent également être utilisés dans le but explicite de dégrader l’image. On pensera typiquement aux filtres Pro-Mist, Glimmerglow, Satin, Streak, etc. Dans ce cas précis, la réduction de qualité est recherchée et je ne vois pas pourquoi on devrait s’en offusquer. Cependant, il faut différencier une imitation de look et un look, comme il est possible d’obtenir avec des objectifs vintages.

Des optiques vintages?

Les optiques vintages sont de plus en plus populaires parmi les photographes en raison du look unique qu’elles produisent. Bien que les objectifs modernes soient plus nets et aient plus de fonctionnalités (dont l’auto-focus), de nombreux photographes apprécient toujours le rendu des optiques vintage, souvent plus doux, imparfaits et parfois nostalgique. Ces optiques ont souvent un caractère difficile à reproduire avec des objectifs modernes, typiquement en terme de flare ou de Bokeh. De plus, et à quelques exceptions près, ils peuvent être beaucoup moins chers que leurs homologues modernes.

Image illustration optique anamorphique
Tiré de la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=GmofRFlK-eU

Il existe différents types d’objectifs vintage et le choix dépend du rendu final que vous souhaitez obtenir. Essayez de prendre des optiques qui ont été faites pour une taille de film similaire à votre taille de capteur:

APS-C: optiques S35 et 135 (Minolta, Yashica/Contax, Pentax/Asahi, Mamiya, Leica R et M, Canon FD, Nikon Ai-s, etc)

Full Frame: Idem APS-C sans les optiques S35

Moyen-format: Le Moyen-format des appareils numériques modernes n’est que rarement un vrai moyen-format. Vous trouverez sans doute votre bonheur parmi la sélection suivante: Pentax 645, Hasselblad V et Xpan, Mamiya 645, Contax 645. Dans le cas des capteurs sur les Fuji GFX, vous pouvez même adapter certaines optiques de plus petit format, avec souvent le risque de voir les bords devenir sombre voir déformé.

De manière général, il ne faut considérer que les focales fixes, les zooms n’étant véritablement devenu bon que récemment. Un autre point intéressant est qu’avec le temps ces optiques Vintage peuvent se renchérir. J’ai par exemple acheté un système Hasselblad 500C pour 500CHF que j’ai revendu 3 ans plus tard pour 750 CHF. Désormais, le même s’échange à 1500 CHF ou plus. Mais la question en arrivant sur ce genre de prix est de savoir si c’est encore justifié ou s’il ne s’agit que de spéculation qui prive de cette manière de jeunes photographes d’un matériel qui leur correspondrait parfaitement.

Pour ma part, j’utilise des optiques Zeiss et Contax Zeiss que je peux facilement monter à l’aide d’adaptateur Urth. Il ne s’agit pas forcément de la meilleure qualité mais pour ma part ils remplissent très bien leur rôle.

Que regarder en achetant du vieux matériel

En cherchant de vieilles optiques, vous allez forcément tomber sur du matériel qui aura mal vieilli. La question est souvent de savoir a quel point celui-ci est encore utilisable et pour combien de temps. Dans certains cas, notamment pour les optiques de cinéma, il peut être intéressant de pouvoir les faire réviser. Mais pour la vaste majorité, ce procédé est nettement trop cher et n’en vaut pas la peine.

Les défauts courants

Si vous souhaitez acheter une optique vintage, pensez à amener une petite lampe, vous pourrez ainsi voir la plupart des défauts de l’optique.

Regardez en premier l’extérieur de l’optique et cherchez des marques qui pourraient correspondre à des chutes. Celles-ci peuvent indiquer un problème mécanique à l’intérieur de l’objectif mais ce n’est pas forcément toujours le cas. C’est également un bon moyen de faire baisser le prix de vente, particulièrement si vous voyez une grosse marque de type frottement.

Apres inspection de l’extérieur, essayez de bouger les différentes bagues et sentez s’il y a une résistance anormale, voir une sensation de sable. Si c’est le cas, ça peut ou non être problématique mais si vous ne le sentez pas, passez votre chemin.

Il est temps d’allumer votre lampe pour observer l’optique. Regardez tout d’abord s’il y a une présence de grosses poussières. Plus celles-ci sont proches de la lentille arrière plus elles vont influer sur le résultat final. Mais de petites poussières ne vont pas faire grand chose sur le rendu final.

Regardez ensuite dans les bords des lentilles. C’est généralement à cet endroit que les champignons poussent en premier ainsi que les éventuelles délaminations entre le révetement et le verre. De manière générale, si vous voyez des traces de champignons (souvent sous la forme de petits filaments qui poussent à partir d’un point) je vous conseille de passer votre chemin. Il existe en effet le risque de contaminer vos autres optiques et possiblement perdre plus d’argent que vous pouvez en économiser en prenant des optiques avec des moisissures.

Profitez de regarder au travers de l’optique pour regarder s’il y a un problème sur les lames du diaphragme. Il peut s’agir de dégâts directs comme une lame qui n’est pas ouverte ou d’un problème de lames qui collent. Si elles collent, vous le verrez soit parce que l’ouverture ne peut plus être changée ou parce que de temps à autre l’ouverture ne correspond plus à celle indiquée sur l’optique(un peu comme s’il y avait un délai).

Un vrai investissement?

En réalité, à part de parier sur le renchérissement du matériel vintage, il n’y a pas de bons investissements en photo. La seule exception étant si vous êtes un professionnel dans quel cas vous arriverez à rentabiliser l’achat et plus.

Mais en dehors du côté investissement, je peux vous conseiller vraiment 3 moyens de dépenser votre argent intelligemment en photo:

  • Achetez un excellent trépied si vous compter en utiliser un. J’ai toujours le même depuis 10 ans. Il m’a coûté un bras à l’époque mais il est toujours fidèle au poste malgré les chocs reçus.
  • Achetez des cours en ligne. Vous apprendrez à voir avec un oeil de photographe, comprendrez les interactions entre un sujet et la lumière, maîtriserez la composition et les couleur, etc.
  • Cherchez du matériel léger et des moyens efficaces de le transporter. Non seulement c’est plus confortable sur le moment mais surtout sur le long terme vous n’aurez pas mal au dos…

Conclusion

Si vous devez dépenser de l’argent en photographie, pensez d’abord à investir sur vos connaissances, puis sur du matériel de soutien (Trépied, Sacs, Lumières, etc) avant d’arriver aux optiques et appareils photo. Moins vous êtes liés à une marque d’électronique, moins vous perdrez d’argent au moment de la revente de votre matériel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.